Quel complément alimentaire pour soulager les chaleurs douloureuses d’une jument ?

La jument souffre pendant la chaleur. Elle s'irrite souvent et peut même être stressée et agressive. Il est à noter que le cycle ovarien de la jument dure 21 jours. Cela se fait en deux étapes. La première, appelée diœstrus, dure de 12 à 18 jours. Les follicules se développent à l'intérieur de l'ovaire. La deuxième phase, nommée œstrus, est la période de chaleur proprement dite. Elle dure 2 à 5 jours. C’est à ce stade que la jument présente des modifications comportementales. 

Les traitements pour lutter contre les chaleurs douloureuses

Il existe de nombreux traitements pour résoudre le problème de chaleur. Il y a les traitements hormonaux qui provoquent ou stoppent le cycle de la jument. La suture de la vulve et la pose de billes de verre dans l'utérus représentent également des solutions. En parallèle, on peut trouver des compléments alimentaires qui sont des solutions naturelles. Cliquez sur le site pour trouver le complément alimentaire adapté à la période de chaleur de votre jument. 

A lire aussi : Assurance-vie éthique : entre principes et avantages

La dose indiquée doit être distribuée quotidiennement dans la ration de la jument. Il est aussi possible de tout mettre directement dans sa bouche en utilisant une seringue de gavage. Cela doit durer toute la saison des chaleurs.

En général, il existe une liste de plantes bien connues pour soulager les douleurs. On a la marjolaine qui possède des propriétés antispasmodiques. Elle combat l'anxiété. Par ailleurs, il y a la bourse-à-pasteur qui aide à freiner la libération des œstrogènes afin d'agir sur la chaleur et les douleurs. La grande airelle rouge, quant à elle, est à la fois un antioxydant et un antispasmodique. La mélisse et le houblon disposent de propriétés apaisantes et sédatives agissant sur l’irritabilité.

Dans le meme genre : Banques éthiques en France : réalité ou illusion ?

Les aliments et soins adaptés à cette période

Il est d'abord nécessaire que la jument ait un accès libre à une pierre à sel et à une eau propre et claire. Il est aussi important de garder le fourrage, que ce soit en début de saison ou en période où l'herbe est peu nutritive. Il lui faut constamment du foin de bonne qualité. Mais cela est insuffisant. Il lui faut des minéraux et des vitamines, surtout pour se préparer à la période de gestation et d'allaitement.

Pour plus de détails, le fourrage et l'herbe apportent des glucides. Les concentrés et les céréales comme l'orge et l'avoine le sont également. Pour les lipides, elle a besoin d'aliments comme les tourteaux de soja, de colza ou de tournesol. Entre autres, il y a la pierre à sel permettant à la jument d'en puiser. C’est aussi à ce stade qu’entrent en jeu les compléments alimentaires. Il faut les choisir en fonction de la taille, la race, le poids et l'âge de la jument.